Accueils'identifierContactPlan du site
TwitterfacebookSourds et malentendants
Version Impression

Focus

Aux frontières de l’Europe : la Lituanie
Le Festival Européen du Film Court de Brest invite cette année le Festival de Tinklai à composer une carte blanche. Ce programme de courts métrages mettra l’accent sur les perles du cinéma lituanien, peu connu du grand public.

Le plus peuplé des trois états baltes, membres de l’Union européenne depuis 2004, a une production cinématographique quantitativement modeste, mais souvent remarquable en termes qualitatifs. Le Festival ouvre donc une fenêtre sur un cinéma injustement méconnu, à travers une programmation associant à des valeurs sûres comme Audrius Stonys et Arūnas Matelis de jeunes talents s’exprimant dans divers genres et selon des tonalités singulières et variées. On découvrira notamment le nouveau film de Giedrė Beinoriūtė, dont Egzistencija avait été présenté en compétition en 2005, qui retrace, entre documentaire et animation, l’histoire de son pays au long du vingtième siècle en même temps que celle de sa famille.
                                        

Skrydis Per Lietuvą Arba 510 Sekundžiu Tylos d’Audrius Stonys et Arūnas Matelis (8’/2000)
Šokantis Kirminas d’Ignas Jonynas (20’/2006)
Lengvai ir saldžiai d’Ignas Miškinis (23’/2003)
Gyveno senelis ir bobutė de Giedrė Beinoriūtė (28’/2007)
Berniukas ir jūra de Tomas Donela (15’/2005)
 
 







Les films Estran à l'écran

“Demain j’arrête... “ Le thème du troisième concours de scénario Estran lancé en 2005 par l’Association Côte Ouest avait inspiré une centaine de scénaristes.

Après sélection d’une dizaine de projets, puis des stages d’aide à l’écriture et à la réalisation, les cinq lauréats du concours sont passés à l’acte ces derniers mois. Leurs films sont désormais visibles pour une première projection publique dans le cadre du Festival.
Il s’agit de érémia, érèmia d’Olivier Broudeur et Anthony Quéré, Clôture de Mickaël Ragot, Nuit d’hiver de Vanessa Le Reste, L’absence de vertige reste un mystère de Anne-Claire Broc’h.

Attention, le quatrième concours de scénario Estran sera lancé à l’occasion du Festival. Le thème est déjà choisi : “Offre spéciale...”.





France-Maghreb : d'une rive à l'autre

En ouverture de «Tohu-bohu», semaine de la solidarité internationale à Brest (17/25 novembre) organisée par la Ville, le Festival propose une séance qui donne le ton des thématiques abordées, l’interculturalité et la réciprocité entre les deux rives, en projetant des films de Lyes Salem, Laïla Marrakchi, Stéphanie Duvivier... Dimanche 18 à 16h au Petit Théâtre. Entrée libre.

Regards sur le cinéma amateur

Cinémathèque de Bretagne

Le cinéma amateur prend son essor dans les années 20 avec l’apparition de caméras 9.5mm spécialement conçues pour un usage familial. Rapidement détourné, ce matériel permet aux cinéastes du dimanche de se lancer dans des créations plus ou moins réussies parfois novatrices. Dès la fin des années 40, la création de clubs et l’arrivée sur le marché de nouveaux films, formats et matériels encouragent les réalisations collectives.
Elles sont parfois standardisées suivant à la lettre les enseignements de revues ou de manuels techniques, mais certaines sont dignes de professionnels. La passion en marge des contraintes de temps et d’argent, l’énergie collective donnent de petits chefs d’oeuvres de fictions méconnus que la Cinémathèque de Bretagne propose de nous faire découvrir dans un programme qui fait écho à la table ronde sur les ateliers d’écriture et de réalisation collectives.

Diffusion dans les bars

En amont du Festival, il est possible de s’imprégner de la sélection européenne 2007, en participant le verre à la main à quatre rendez-vous dans des bistrots partenaires. Projection en soirée, le mardi 6, au Mini-Bar, rue Danton à Brest ; le mercredi 7, au Hale Bopp Café rue de l’église à Saint-Renan; le jeudi 8, sous le Chapiteau L’Illusoire au parc à chaînes et le vendredi 9, au Blind Piper, rue de Siam.
 
Mentions légales
Powered by diasite