Accueils'identifierContactPlan du site
TwitterfacebookSourds et malentendants
Version Impression
2006
Amoureux des histoires de notre temps et des images en mouvement, le Festival européen du film court est de retour ! En 2005, il a fêté ses 20 ans mais il n’a pas perdu la tête pour autant ni son envie de découvertes. Parcourir l’Europe est sa principale ligne de conduite. Révéler les talents qui rempliront demain les salles de cinéma reste son credo. 2006 a vu avec Avril le passage au long métrage de Gérald Hustache-Mathieu, réalisateur qui avait ravi les salles du Festival avec La chatte andalouse et Peau de vache. La soirée de clôture du samedi 18 novembre, fait, dans ce même esprit, honneur à l’Anglais Sean Ellis. Il vient présenter l’avant-première de Cashback, développement du court métrage homonyme qui avait enchanté Brest en 2004, public comme jury.

Ce rendez-vous particulier est aussi une manière de montrer l’attachement du Festival à entretenir la passerelle entre courts et longs métrages. Les parcours de deux réalisatrices, Lætitia Masson et Ursula Meier servent d’ancrages à la programmation 2006 qui s’aventure aussi de manière significative dans un territoire exceptionnel de la création européenne de court métrage : l’animation. Le jeune public brestois s’en faisait jusqu’à présent le spectateur privilégié, et cela continue, mais les adultes se voient  désormais proposer deux programmes européens mélangeant les techniques et les talents. Une nouvelle invitation à écarquiller les yeux et à échanger des idées sur notre société en mouvement.
2006 21ème Festival
2005 20ème Festival
Historique 1986/2004

Le jury officiel

Simon Ellis

Que Simon Ellis se soit spécialisé dans la photographie d’art il y a longtemps n’est surement pas étranger au  succès de ses courts métrages. Primés plus de cinquante fois, ses films ont été présentés en rétrospective dans de nombreux festivals du monde entier. Ses prestigieuses nominations britanniques (British Academy of Film and Television Arts) et européennes pour le film Soft  ont aussi ouvert la voix à trente-huit autre récompenses dont le prix du jury du meilleur court international au festival de Sundance et meilleur court métrage au BIFA (British Independant Film Award). Ses films aux récits fouillés, violents mais sans arme ont gagné plus de soixante prix internationnaux au Clios, British Arrows, Campaign Big Awards, London International Awards et au Cannes Lions, où il gagne le premier Grand Prix for Good, trois Golds et le Prix du meilleur Web Film.

Nabiha Akkari

Nabiha Akkari est une actrice et chanteuse française d’origine tunisienne. Après des études au Centre des Arts de la Scène à Paris, elle se lance dans le métier de comédienne. Elle joue dans L’Opéra de Quat’sous, au studio-théâtre de Charenton. Au cinéma, elle incarne le principal rôle féminin dans Che bella giornata. Le film fait un record d’entrées historique en Italie. En 2010, elle tient le premier rôle dans la pièce Quatre à Quatre pour le théâtre de Stains. La pièce est jouée au Festival d’Avignon en 2011. En 2012, elle joue dans le film Nous York de Géraldine Nakache et d’Hervé Mimran, puis dans Mohamed Dubois avec Eric Judor. Elle chante également dans le duo Hulawhy (Platinum Records).

Kris

Christophe Goret (dit « Kris ») est un scénariste de bande-dessinée né à Brest en 1972. Après une maîtrise d’histoire, il devient libraire durant quelques années. Avec des dessinateurs et d’autres scénaristes, il crée, à la fin des années 90, l’atelier des Violons Dingues, et s’attelle à la production et à la publication d’un fanzine éponyme.
En 2003, il réalise un premier court métrage sur sa ville, Au fond des parapets des ponts (prix Estran du meilleur scénario). Depuis, il enchaîne les succès en BD, principalement chez Futuropolis. Son récit sur les luttes ouvrières de l’après-guerre, Un Homme est mort (dessiné par Etienne Davodeau), en 2006, obtient le prix de la BD d’actualité France Info. Parmi ses derniers ouvrages, au fond souvent historique, figurent Le Monde de Lucie, Notre mère la guerre ou encore Svoboda !.

Ludovic Henry

Régisseur général puis directeur de production sur de nombreux longs métrages en Russie, Géorgie, Roumanie, Italie et France, Ludovic Henry s’investit, en 2000, dans la production de courts et crée Les Films au Long Cours. Parmi plus de 45 films produits, beaucoup ont reçu des prix prestigieux lors de festivals comme Cannes, Bilbao, Clermont-Ferrand, Cognac ou Brest.
Récompensé par le Lutin du meilleur producteur, en 2008, il développe actuellement trois projets de longs métrages au sein de sa nouvelle société La mer à boire productions. Ludovic Henry co-préside le Regroupement des organisations du court métrage (Roc) après avoir été pendant six ans président du collège court métrage du Syndicat des Producteurs Indépendants (SPI).

Mihai Mitrica

Collaborateur permanent de l’Institut Français de Bucarest depuis 2000, il rejoint le Festival International du Film Transilvanien en 2005 où il coordonne la régie copie et la conception du programme. Il est aussi l’un des programmateurs de ce festival, précisément sur la section Shadows Shorts (horreur et fantastique). En août 2005, Mihai Mitrica devient l’un des fondateurs de l’association culturelle Estenest. En 2006, il crée et dirige le festival Anim’Est, le plus important festival d’animation de Roumanie. Il est souvent membre de jurys et sélectionne des courts métrages roumains pour de nombreux festival de part le monde. Il est également producteur “freelance” de films d’animation roumains.

 
Mentions légales
Powered by diasite